THOUARS BASKET 79

REPORTAGE
NOS
HOMMES EN GRIS

Nos hommes en gris
S’il y a une fonction dans le sport souvent décriée, chacun s’accommodera à dire qu’il s’agit bien de celle des arbitres. Montrés du doigt de manière récurrente lors de défaites, les directeurs de jeu doivent gérer la « pression » du sifflet. Le TB79 a souhaité mettre en avant ses propres hommes en gris qui chaque week-end arpentent les parquets pour le plaisir du sport et des rencontres humaines.
Baptiste Audouin, 16 ans en 1ère Scientifique, s’est lancé dans le grand bain la saison dernière accompagné de Gaël Rambaud autre jeune du club, 17 ans, lui en Terminale S. L’engagement de l’un était conditionné à l’engagement de l’autre. Là aussi il est plus facile d’y aller à deux que tout seul pour se lancer dans l’arène.
Ils ont joué tous les deux au basket avant de prendre le sifflet ; c’est d’ailleurs un gage certain pour mieux appréhender les règles. Baptiste joue toujours, préférant encore le jeu, alors que Gaël s’est lui complétement consacré à la fonction cette saison.
S’ils se reconnaissent chacun un peu râleur lorsqu’ils jouent, ils s’efforcent immédiatement de mettre en avant le respect indispensable qu’ils ont pour cette fonction qu’ils pratiquent.
Attentifs aux formations prodiguées lorsqu’ils étaient arbitres club, ils ont sans trop hésité franchi le cap pour arborer la tunique grise qui en fait de « vrais » arbitres. Séances théoriques, pratiques, observations en matchs, les voilà validés par les instances départementales pour devenir officiels.
Chacun évoque la difficulté de départ en appréhendant les mots blessants venant des tribunes : « décourageant au début » insistera Gaël, « compliqué de gérer les contestations des coachs adultes » nous dira Baptiste, mais tous les deux s’accorderont à dire qu’ils ont maintenant pris le dessus sur ce que l’on peut appeler la bêtise humaine.
Si Baptiste ne fait pas une priorité de son évolution dans la fonction actuellement car il préfère encore jouer, il ne cache pas son envie d’évoluer rapidement au niveau régional. Gaël en se concentrant cette saison uniquement à l’arbitrage compte bien franchir les échelons, avouant par ailleurs la complexité d’associer sa passion aux études et son souhait de rentrer en fac de médecine en septembre prochain.
Discrets tous les deux, ils n’en restent pas moins efficaces sur les parquets. Même si leur jeunesse peut être un « handicap » au départ, ils avouent clairement avoir le privilège de pratiquer une fonction qui les fait grandir chaque week-end, une fonction qui forge un caractère, donne de l’assurance, fait grandir plus vite, en fait, une véritable école de la vie.
Ils invitent d’ailleurs les plus réticents à s’initier à cette fonction méconnue mais tellement riche, en mettant en avant le plaisir d’aller à la rencontre de nouvelles personnes, dirigeants, joueurs, une vraie ouverture sur les autres grâce au sport, grâce à l’arbitrage. Pour inciter encore une fois les hésitants, ils mettent en avant l’aspect financier. Même si c’est évidemment loin d’être leur priorité et que les indemnités restent modestes, il s’agit pour ces jeunes garçons d’un vrai plus pour se lancer dans la vie, la grande, la vraie !
S’ils n’ont pas encore suffisamment d’expérience pour ressortir un match souvenir référence, ils profitent avant tout de chacune de leurs désignations pour s’amuser encore plus tous les week-ends et prendre avant tout du plaisir dans le sport qu’ils aiment.
Le club du Thouars Basket 79 est fier de ces garçons méritants, et leur souhaite le meilleur dans cette fonction ô combien enrichissante et invite tous les jeunes garçons et filles, jeunes ou moins jeunes à venir se lancer avec le sifflet.
Reportage : Yohann Blot - TB79
Remerciements à Baptiste et Gaël
Prochain reportage Léonard Goubayon, également arbitre du TB79

REPORTAGE N°2
ARBITRAGE

La Passion du sifflet
Après avoir établi le portrait de nos deux jeunes Baptiste et Gaël, place à Léonard Goubayon en tête d’affiche.
A 20 ans, Léonard fait déjà parti de ces jeunes arbitres du comité 79 très prometteurs pour l’arbitrage de basket. Avec 4 saisons à son actif, le jeune arbitre Thouarsais dirige depuis cette saison des rencontres de pré national filles et garçons.
Etudiant en comptabilité gestion, il a bien voulu répondre à nos questions pour évoquer son parcours et l’arbitrage de basket en particulier.
Fidèle licencié du TB79 depuis l’âge de 6 ans où il a commencé à jouer, Léonard a volontiers essayé toutes les fonctions dans le basket. Tout d’abord joueur bien évidemment il a très rapidement souhaité comprendre les règles du sport qu’il pratique mais aussi connaitre les arbitres. Il passe également par le coaching pour devenir dit-il : « un autre acteur du basket » mais aussi pour « mieux comprendre les fonctions de chacun » dans ce sport qui le passionne.
Joueur puis arbitre, il concilie sans souci les deux fonctions tout pendant qu’il le peut. Si son envie de continuer à jouer est omniprésente, l’ambition de gravir les échelons est grande pour ce passionné du ballon orange. Il avouera sans détour que si une accession au niveau fédéral se proposait à lui, il s’engagerait sans hésitation uniquement au sifflet.
Léonard avoue également sa fierté d’appartenir à une corporation qu’il présente comme une véritable famille. L’arbitrage en binôme est aussi un élément qui rassure. Etre deux dans la difficulté reste sans aucun doute un véritable atout.
En lui posant la question de nous ressortir un souvenir marquant, il évoque un certain match de R3 garçons où il s’est retrouvé seul au sifflet. Malgré un match annoncé serré et tendu sur le papier, le « gamin » prouvera à tous qu’il a les épaules et la personnalité pour progresser dans la fonction.
S’il s’accorde comme beaucoup à avoir « souffert » plus jeune, face aux critiques et aux ambiances chaudes, il confirme que l’expérience acquise du haut de ses 20 ans est aujourd’hui un véritable plus qui fait la différence. Une expérience qui donne plus d’assurance, plus de facilité, qui permet de prendre plus de recul et qui permet de s’ouvrir aux autres et prendre le dessus sur les contestataires.
Attentif aux désignations chaque week-end, il assure gérer l’attente de la désignation sans stress mais avec beaucoup d’envie, attachant évidemment de l’importance au niveau sur lequel il est désigné, souvent signe de confiance de la part des instances.
Il a un regard également très attentif sur ses collègues désignés dans son club à l’occasion notamment des matchs de championnat National féminin et emmagasine tout ce qui peut lui être bénéfique.
En tant qu’étudiant, il insiste sur le vrai plus de l’aspect financier, même modeste, qui reste une source de motivation pour les jeunes arbitres. Il invite tous les hésitants à se lancer dans le grand bain ou tout du moins s’essayer au sifflet dans leurs clubs pour, qui sait, se découvrir comme lui un autre rôle dans ce sport.
Enfin, fidèle à ses valeurs, Léonard n’oublie pas de remercier ses premiers supporters, ses parents, et particulièrement son papa Loïc, fidèle accompagnateur dont il fait la fierté et qui l’a toujours poussé et soutenu dans cette fonction peu évidente.
Reportage : Yohann Blot - TB79
Remerciements à Léonard Goubayon

contact

Tel : 06.65.04.00.58